welcome

    • Spécifiez la ou les option(s) obligatoire(s).

shop cart Ajouter au panier Share

De l'origine des espèces

Charles Darwin

08/14/2012

3 Raisons

Science

624

4


$US 0,99 USD

De l'origine des espèces

* Champs obligatoires

$US 0,99

De Darwin, on dit à peu près tout et son contraire. D’un côté, il serait le père de la biologie moderne; de l’autre, la source de théories douteuses, donnant naissance au darwinisme social, voire au nazisme. C’est le propre des grandes œuvres que de susciter les interprétations les plus diverses. C’est pourquoi, il est bon de lire le livre qui fut à la fondation du mythe : De l’origine des espèces.

Tout commence lorsque Darwin observe chez les éleveurs anglais les sélections artificielles destinées à produire de nouvelles variétés animales. Son intuition : transposer ce tri artificiel à la nature. Si l’homme est capable de le faire, pourquoi la nature ne pourrait pas l’accomplir toute seule? Darwin se lance donc dans une énumération de cas, qu’il applique à sa théorie. Passionnante odyssée que celle qui conduit le lecteur quelques 150 ans derrière lui, à l’heure où n’existait pas le genre cinématographique du documentaire, dans les coulisses des enquêtes biologiques du chercheur.

Le fondement de sa théorie, il l’emprunte à Malthus, le penseur, pasteur, économiste du XVIIIe siècle. L’idée de base : il y a trop d’individus sur la planète. S’ensuit une lutte pour la vie. Les plus adaptés sont ceux qui survivent. Darwin ajoute : la transformation des espèces résulte de la transmission héréditaire de ces caractéristiques. On comprend comment les biologistes nazis, tels Ernst Haeckl, y trouveront le terreau pour une récupération : la race aryenne, par sa survie, est celle qui fait naturellement la démonstration de sa supériorité. Comme Nietzsche, Darwin fait tristement partie de ses intellectuels profanés après leur mort. Relire pour preuve.

 Enfin, Darwin nous permet de penser un monde où Dieu n’a plus le même rôle : abandonnant les explications finalistes et créationnistes du pasteur Wiliam Paley, Dieu n’est pas la cause génératrice de la transformation des espèces; il s’agit d’un mécanisme non-intentionnel, non-programmé, mais cependant nécessaire. Lorsque la génétique fera son entrée en biologie, les théories de Darwin s’envoleront vers des cieux plus complexes, qui constitueront le darwinisme actuel.

La présente édition est la reprise celle de Schleicher Frères Editeurs, en 1906, sur une traduction de Edmond Barbier.