welcome

    • Spécifiez la ou les option(s) obligatoire(s).

shop cart Ajouter au panier Share

L'autre Monde

Cyrano de Bergerac

24/12/2012

3 Raisons

Littérature classique

106

4


$US 0,49 USD

L'autre Monde

* Champs obligatoires

$US 0,49

Considéré comme l'un des premiers romans de science-fiction, L'Autre Monde de Savinien Cyrano de Bergerac s’articule en deux volets : Histoire comique des États et Empires de la Lune et Histoire comique des États et Empires du Soleil. L'écrivain y présente à la première personne ses observations personnelles et anecdotes rapportées, ses rencontres plus ou moins hasardeuses et ses grandes idées.

Écrit entre 1657 et 1662 mais publiés à titre posthume et après expurgation, ces récits initiatiques mettent en scène Dyrcona (anagramme de «Cyrano d») qui, après avoir malencontreusement échoué à Québec en voulant rejoindre la Lune, finit par atteindre le Paradis Terrestre (le point de vue étant inversé, la Lune est en fait la Terre, et vice versa).

Revenu sain et sauf de son voyage dans les étoiles, l'aventurier raconte son excursion à qui veut bien l'entendre tout en la transposant à l'écrit. Son récit est pourtant loin de faire l'unanimité, si bien que Dyrcona est interrogé par de nombreux savants avant d’être accusé de sorcellerie. Maintenu prisonnier, ce dernier prend le temps d’échafauder diverses inventions, dont une machine volante. Mais voilà qu’une mauvaise évaluation des capacités de sa création conduit l'inventeur à rejoindre le Soleil...

Curieux par nature, avide d'apprendre et de comprendre, Bergerac met l'imagination au centre de la réflexion pour faire agir et réagir, partant de la réalité pour titiller l'impossible et créer le débat. Considérant que la matière construit toute réalité, le matérialisme qu'il prône s'oppose au spiritualisme qui, à l’inverse, affirme que l'esprit est la substance de toute chose.

Le matérialisme représentant ainsi sa réalité et le tangible son unique vérité, l'écrivain trouve finalement matière à philosopher. Autant dire alors que les voyages fictifs de cet homme aussi avancé sur son temps que fidèle à son époque ne sont que prétexte à ses élucubrations scientifiques. « La Muse de Rostand » avait également, au-delà de « sa péninsule de nez », du flair pour l'imaginaire et un grand sens stellaire.

Les étoiles donc. Certainement, mais pas seulement… Les rayons d'un soleil généreux, de cotonneux nuages, un anneau répertoriant les douze signes du zodiaque et notre héros ventre à terre, tout cela entre ciel et terre. Un noir et blanc lumineux, un gris presque enfantin, crayonné léger et approximatif sur cette couverture qui nous invite au recueillement, par- delà l'anneau qui lui semble déjà en mouvement.

En parlant de recueillement, ce roman peut justement - et devrait - être abordé de deux façons en termes de réflexion : du point de vue de la satire sociale, politique et religieuse d'une part, en tant qu'hommage au savoir d'autre part. La science se place en effet au service de l'imaginaire, fil conducteur aux fantasmes d'un narrateur qui avait finalement bien plus les pieds sur terre que la tête dans les nuages… Quoiqu’il en soit, tant que la fiction conserve sa place en la science et la science son rôle en fiction, L'Autre Monde de Bergerac peut être lu par les cartésiens et les philosophes, les idéalistes et les réalistes, les chercheurs et les rêveurs. Aussi, à bon entendeur...