A écouter Spinoza, on devient plus sage. Moins superstitieux. Il fallait un vieux garçon pour expliquer cela au monde.